mutuelle pour animaux de compagnie : chien et chat

ASSURANCE ANIMAUX

assurance animaux

Protégez la santé de vos animaux de compagnie avec une assurance

ASSURANCE CHIEN

assurance chien

Souscrivez une assurance chien pour protéger et sa santé et votre budget

ASSURANCE CHAT

assurance chat

Garantissez l’accès aux soins vétérinaires à votre chat en un seul clic

SANTE ANIMAUX

sante animaux

Offrez la meilleure couverture santé à votre animal de compagnie

ACTUALITÉS

Quels parasites peuvent infecter le chat ?

Le chat peut être infecté par des parasites internes ou externes. Mais certaines maladies du chat peuvent être également transmises à l’homme, notamment la toxoplasma.

Quels sont les parasites internes ?

Le chat est susceptible d’être porteur de parasites internes qui sont des vers. Ces derniers entraînent généralement des maladies gastro-intestinales qui peuvent être dans certains cas, transmissibles à l’homme. Parmi les vers intestinaux du chat, on retrouve les vers ronds, que sont les ascaris et ankylostomes.

Le premier, l’ascaris, est le ver blanc du chat qui est très souvent présent chez les chatons, d’où la nécessité de les vermifuger correctement. Ce ver est transmissible à l’homme et notamment aux jeunes enfants. L’ascaris entraine chez le chat ou le chatons plusieurs maux au niveau digestif tels que diarrhées, vomissements.

Les seconds, les ankylostomes, sont de nombreux petits vers qui peuvent être observés dans les selles. Ils se nichent sur la paroi intestinale et prennent le sang du chat ou du chaton, ce qui peut provoquer une anémie.

Dans les vers des chats on retrouve également les vers plats, essentiellement le ténia du chat, connu aussi sous le nom de ver solitaire. Ce dernier est en souvent véhiculé par les puces. Dès lors, votre chat peut être contaminé lors de sa toilette. En effet, il va avaler les puces et donc les larves de ténia qu’elles transportent.
Dans le cas du ténia, le vétérinaire vous recommandera donc un traitement contre les puces en parallèle.

Les chats en contact avec l’extérieur, peuvent être infectés par un ver appelé tænia taeniaeformis. C’est un parasite interne que l’on retrouve très régulièrement, mais qui nécessite rarement un traitement. Bien souvent, votre chat n’aura aucun symptôme. Ce ver est présent dans le foie des rongeurs que votre chat est susceptible de chasser et de manger.

Quels sont les symptômes d’un parasite interne ?

Pour savoir si votre chat est susceptible d’être porteur d’un parasite interne quelques signes sont à surveiller. Tout d’abord, les premiers symptômes de présence de vers sont les diarrhées et vomissements. Si l’un des deux, ou les deux, sont présents chez votre chat, observez-le. Un chat infecté aura un pelage moins brillant, plus terne. S’il est anémié, il sera également plus fatigué. La perte d’appétit peut également être un symptôme d’infection.

Dans tous les cas, si vous avez un doute, consultez votre vétérinaire. Celui-ci examinera votre chat, et en cas de soupçon, le médecin examinera les selles de compagnon à quatre pattes afin de découvrir la présence de vers.

Quels sont les parasites externes ?

Les parasites externes sont en général assez connus du grand public, on y retrouve en effet, les puces et les tiques. Et un peu moins connus, les aoûtats. Concernant les puces chez le chat, il est important de savoir qu’une fois installée, la puce adulte peut pondre une quarantaine d’œufs par jour. C’est pourquoi, si votre chat est infesté, il vaut mieux sans rendre compte rapidement, et le traiter sans attendre.

Si votre chat est porteur de ces charmantes petites bêtes, cela peut entraîner des allergies, et des lésions cutanées (à force de démangeaisons). Et comme indiqué un peu plus haut, les puces sont porteuses de larves de ver solitaire. Afin de traiter efficacement les puces, il est recommandé d’appliquer un traitement préventif (même pour les chats d’appartement), sous forme de sprays, de comprimés, ou de pipettes, qui doit être appliqué tous les mois.

Si malgré cette prévention, votre chat se trouve infecté par les puces, il sera nécessaire non seulement d’appliquer un traitement local, mais également de vaporiser un spray dans l’environnement du chat afin d’éliminer les œufs de puce qui ont pu être déposés. L’environnement concerne ses lieux de prédilections, intérieur comme extérieur.

S’agissant des tiques du chat, ces dernières s’attrapent dans les forêts, et les broussailles. Chez le chat, il y a très peu de conséquences en cas de présence de tiques. Bien que ces dernières véhiculent certaines maladies, le chat n’est pas leur terrain favori.
Si vous découvrez que votre chat est porteur de tiques, il est nécessaire de les retirer assez rapidement. Si possible, amenez votre chat chez le vétérinaire qui se chargera de cette mission.

Si les tiques et les puces sont assez connues, l’aoûtat l’est beaucoup moins et pourtant, c’est un parasite très fréquent chez le chat. Il est essentiellement présent dans l’herbe au printemps et à l’automne. Les larves des aoûtats viennent contaminer le chat et forment de petites croûtes dans les zones où le chat à peu de poils.

Cette infection entraîne généralement des démangeaisons chez le chat, mais pas seulement ! En effet, les aoûtats peuvent très facilement venir sur l’homme et provoquer alors des petites plaques rouges.
La solution pour se débarrasser des aoûtats est un traitement localisé, ainsi que la pulvérisation d’un antiparasitaire dans l’environnement du chat, sans oublier les lits, matelas, et canapés où ces petites bêtes vont facilement se loger.